Aceptar

Utilizamos cookies propias y de terceros para mejorar la experiencia de navegación y ofrecer contenidos y servicios de interés.
Al continuar con la navegación, entendemos que se acepta nuestra política de cookies.

Un informe situe les Asturies en dessous de la moyenne de l'éxode laborale vers d'autres régions espagnoles

Votos

(Total de votos recibidos 62)

(Puntuación 3,11)

Un informe situe les Asturies en dessous de la moyenne de l'éxode laborale  vers d'autres régions espagnoles
16,5 pour cent des habitants de Gijón a travaillé au cours de l'année écoulée à l'extérieur de la région, ce qui est un point de pourcentage au-dessous de la moyenne nationale.
Les Catalans, les habitants des Iles Canaries et ceux Valence sont les Espagnols qui ont bougés le mois en ce qui concerne la mobilité géographique en 2007, moins de 6 % travaillaient en dehors de leur région. Ainsi le révèle l'étude sur la qualité de vie au travail, élaboré par le ministère du Travail et de l'Immigration. Selon l'étude, la moyenne nationale des Espagnols qui travaillent en dehors de leurs communautés d'origine se situait en un 17,4 %. Bien au-dessus de ce chiffre est l'Extrémadure, où le pourcentage atteint le 43,6 pour cent. En outre, un peu plus d'un sur quatre habitants au chômage dans la Principauté des Asturies a beaucoup de chances de quitter les listes de l'Institut national de l'emploi. La région est située entre les régions avec l'indice d' employabilité le plus élevé ,ainsi que Madrid, Cantabrie, Pays Basque et Valence. Toutefois, la Navarre continue à présenter, comme au cours des mois précédents, le pourcentage le plus élevé de chômeurs . Dans cette région, un de trois habitants au chômage a beacoup de possibilités d'être employés. Dans les îles Baléares, la possibilité d'employement est élevé une personne sur cinq .Dans le reste des régions , la possible insertion n ' atteint pas le 20 %. Les chiffres sont plus bas pour Aragon, Catalogne, Murcie et La Rioja, où à peine un sur dix à des chances de sortir du chômage.